Éric Fréget

Auteur-compositeur-interprète

  • MON AMI SANS AGE
    Mon ami sans âge empli par la rage D’avaler la vie sans eauQuels sont donc ces sentiments sauvages,Comme du lierre…
  • Je soupçonne
    Elle me suit depuis tant d'annéesQue je ne sais si je suis béni ou damné Est-ce un ange qui m'a…
  • Pourquoi Les Mouches ?
    Pourquoi les mouches, ce noir entre deux stations ?Au prochain arrêt je ferai attentionÀ poser les bonnes questions,À poser les…
  • Qui se soucie de nous ?
    Il y en a plein Des types seuls, Avec une guitare Qui sèment leur bleusDans des gares Où même les…
  • DANS LES GRANDES SURFACES
    Mes parents m’ont laissé là, Tout seul dans mon caddyIls m’ont dit qu’ils revenaient tout de suiteEt je commence à…

Avant 2015 (5)

Mon ami sans âge empli par la rage
D’avaler la vie sans eau
Quels sont donc ces sentiments sauvages,
Comme du lierre sur de vieux os ?
Les échafaudages sur les marécages
Ça tient l’temps qu’il faut
Pour les nénuphars
de trouver ça rigolo !
Les regards cernés par nos différences,
Comme les remous dans l’eau
Nous font loucher sur trop d’apparences
qui maquillent nos ruisseaux
Sur l’inévitable sentier des sages,
Lavé par les âges
L’ombre des nuages
habillent les chemins sans défauts
Refrain:
Le long de l’imbroglio de nos vies, Nous reste t’il assez d’envie ?
pour nous parler juste comme deux vieux amis
Qui savent que tout peut être dit
peut être dit
Mon ami sans âge
qui part à la nage faire la traversée d’un verre d’eau
Quels sont donc ces enfantillages qui nous font dire ces gros mots ?
Ces arborescences de poupées slaves ça tient l’temps qu’il faut
pour dire qu’il fait chaud
Et du courage il en faut !
Refrain
Il y a des fleurs sur le piano,
Et les notes valent mieux que nos mots
Des étoiles qui perdent pas l’tempo
au paradis des solos
Des réserves protégés pour vieux potes,
où on peut boeuffer jusqu’à tôt
Des portées de dièses de bémols
qui n’attendent que nos mille doigts les volent
il y a des anges qui nous écoutent,
qui veulent entendre la fin du morceau
Des yeux d’enfants sans aucun doute,
qui n’veulent pas dormir de si tôt
Il y a des fleurs sur le piano !
je soupconne 300 72
Elle me suit depuis tant d'années
Que je ne sais si je suis béni ou damné
Est-ce un ange qui m'a sauvé
Ou un démon qui m’asservit ?
Comme un vieux manteau si usé
mais Dont je ne saurais me passer
Combien de fois, combien de fois l'ai je raccroché
Avant de mourir de moi
Dans l'hiver de la banalité ?
Refrain :
Je soupçonne
Mon être entier d'être aliéné
Je soupçonne
À la plus fatale des opiacés
Je soupçonne
D'être incapable de la répudier à jamais,
Cette passion me donne L'immunité
Ce n'est pas une femme c’est un drame
Déguisé en conte de fée
Une maitresse inassouvissable
Qui me fait du pied sous la table oh-oh !

Ce n'est pas humain C'est du sable
dont on fait les plages sauvages en été
Et dans ce pays sans frontière,
il n'y a ni demain ni hier,
juste moi et ma créativité
Refrain
Je soupçonne

Mon âme entière d'être irradiée
Ça bouchonne et ça explose sur le papier !
Ça m'étonne
Et Je ne peux plus rien contrôler
Et plus j'abandonne … Plus j’abandonne !
Plus j'm'y remet !
Refrain :
Je soupçonne ...
Un p’tit bouchon dans la marée
Décontamination ! J'me calme ! Ok ok !
Décontamination !
À partir de maintenant j'fais plus rien ! Plus rien !
Avachi comme un loukoum,
Fondant dans mon living-room
Je joue à l'être normal
Ça peut pas me faire de mal,
non ? ... Si ?
Refrain :
Depuis je Simsonne
L’iPod en éventail devant la télé
Je m'assomme
De feuille-thon mayonnaise
De chéries B
Mais l'inspiration sonne… Le canon tonne !
Et je n’arrive toujours pas ...
à m'oublier !
... Avachi comme un loukoum
Fondant dans mon living-room
Je joue à l'être normal
Ça peut pas me faire de mal ?

Pourquoi les mouches, ce noir entre deux stations ?
Au prochain arrêt je ferai attention
À poser les bonnes questions,
À poser les bonnes questions !

Pourquoi les bateaux louches, les pieds à coulisse ?
Sur la scène toutes ces lumières qui m'éblouissent
À la prochaine incarnation, je ferai attention
À édicter mes conditions,
À poser les bonnes questions

Refrain:
Pourquoi les mouches ?

Pourquoi les mouches et pas les anges qui font la planche?
En face de ces émissaires j'ai l'hémisphère qui flanche
Je pose pas les bonnes questions,
Je pose pas les bonnes questions
J'ai pas les bonnes réponses

Pourquoi le curé s'mouche ? Car qui l’a cru s'y fixe
Les microbes à babouche ont trop lu Astérix
Hallélluya potion ? Elle est ou la potion ?
Qui a bu la potion magique ?


Refrain

Pourquoi je lâche pas l'affaire, je pustule pas chez Leclerc ?
Pourquoi je me rendors pas, j'éteins pas la lumière ?
J'ai pas trop peur des mouches mais... ce qui me paraît louche
C'est ce noir entre deux stations, ce noir entre 2 stations !

Refrain :
Pourquoi les mouches ? ça bouge tout le temps
Pourquoi les mouches ? c'est énervant
Pourquoi les mouches ? c'est jamais le moment
Ça s'pose ici et là, …C'est inconstant !

Pourquoi les mouches ? Pourquoi les mouches virevoltent t'elles ?
Autour de ma bouche, autour de mon nez,
Autour de mon pied droit, sur ma cuisse gauche, sur le mur blanc
Y a une tâche de mouche qui s'est pas posée sur la bonne question !

Eric Fréget

DébutPrécédent12SuivantFin
Page 1 sur 2

Crédit photo: Stéphanie Montésinos

Crédit photo: Stéphanie Montésinos

Crédit photo: Stéphanie Montésinos

Soliste au sein de la chorale d'Emmanuel Djob